Skip to content
Accueil » 120 000 € à lever pour le projet d’habitat inclusif à Douarnenez

120 000 € à lever pour le projet d’habitat inclusif à Douarnenez

120 000 € à lever pour le projet d’habitat inclusif à Douarnenez

Le projet d’habitat inclusif aux anciens autolysats de Douarnenez prend doucement forme. Une première levée de fonds se déroulera sous la forme d’un concert, le 17 septembre, à Larmor-Plage. D’autres événements du même type devraient suivre à Douarnenez ou Quimper.
Olivier Collumeau (premier en partant de la droite), président de Vivre Ensemble en Cornouaille, association porteuse du projet d’habitat inclusif à Douarnenez.
Olivier Collumeau (premier en partant de la droite), président de Vivre Ensemble en Cornouaille, association porteuse du projet d’habitat inclusif à Douarnenez. (Le Télégramme/Rodolphe Pochet)

C’est un projet immobilier novateur qui prend doucement forme : les associations « Vivre ensemble en Cornouaille » et « Santiago Accessible » s’apprêtent à lancer une campagne de levée de fonds afin de financer le rachat des anciens autolysats de Douarnenez, la friche située au 1, boulevard Camille-Réaud. Pour rappel, cette bâtisse à l’abandon fait l’objet d’une procédure d’expropriation lancée par la Ville de Douarnenez. Elle a été valorisée par la collectivité à 150 000 €.
À lire sur le sujetÀ Douarnenez, expropriation en vue dans le dossier des « anciens autolysats »

Après avoir lancé un appel à projets d’utilité publique, en février dernier, la municipalité a retenu « La Maison Léonard De Vinci » un projet d’habitat inclusif porté par les deux associations citées plus haut, en partenariat avec la Fondation Massé-Trévidy. Quinze studios privatifs pour des personnes en situation de handicap moteur y seront construits, avec quinze emplois à la clé. « Nous nous sommes engagés à assurer le financement du foncier, il nous faut donc récupérer 150 000 € », explique Olivier Collumeau, président de « Vivre ensemble en Cornouaille ».

D’après lui, l’association a déjà pu rassembler 30 000 € pour mener à bien le rachat de la friche. Le vendredi 17 septembre, une première opération publique de levée de fonds sera menée, sous la forme d’un concert organisé à l’église de Larmor-Plage, commune où réside Édouard Braine, ancien diplomate et président de « Santiago Accessible ». Un duo piano violon composé de Clara Cernat et Thierry Huillet jouera devant une assistance limitée à 80 personnes à partir de 17 h 30, avant une réception consacrée au projet et à son financement à partir de 19 h.
Le projet global estimé à 2,50 M€

D’après Olivier Collumeau, des événements similaires devraient être organisés dans les prochains temps à Quimper ou Douarnenez pour mener à bien le rachat du foncier. Un financement participatif via les réseaux sociaux ou une plateforme spécialisée est également envisagé.

Une fois les 150 000 € réunis, il restera néanmoins d’autres étapes à financer : le projet dans sa globalité est estimé à 2,50 M€ et nécessitera d’importants travaux. Outre les subventions régionales et départementales auxquelles pourront prétendre les associations dans le cadre de ce projet à vocation sociale, un investisseur devrait financer le gros des travaux, en lien avec un bailleur social ou une SCI. « Il sera ensuite remboursé par la Fondation Massé-Trévidy, qui lui versera des loyers annuels sur une durée de plusieurs dizaines d’années. C’est un montage financier assez classique », explique Olivier Collumeau. Ce dernier espère voir le projet aboutir pour la fin d’année 2023.
Pratique

Concert de Clara Cernat et Thierry Huillet, le vendredi 17 septembre, à partir de 17 h 30. Nombre de places limité, renseignements et inscriptions par mail : edouard.braine@gmail.com

Le télégramme, le 11 septembre 2021