Skip to content
Accueil » Face au handicap, une résidence innovante en projet

Face au handicap, une résidence innovante en projet

Face au handicap, une résidence innovante en projet

Vivre ensemble en Cornouaille veut offrir un toit aux personnes en situation de handicap et aux valides. La « pension de famille » de 1 500 m² devrait sortir de terre au pied du Frugy.

Trois à quatre ans :

la durée moyenne pour trouver une solution d’accueil est toujours aussi longue pour les familles confrontées à une situation de handicap, dans le Finistère. « Même s’il convient de nuancer l’état des lieux, 1 075 personnes en situation de handicap sont actuellement en attente d’un hébergement dans le Finistère », explique Olivier Collumeau. Depuis quatre ans, le papa de Louise se mobilise aux côtés d’autres familles pour trouver une solution.

Cette solution pourrait venir de la création d’une « pension de famille » à taille humaine. Le projet estimé à près de 3 millions d’euros, devrait voir le jour dans les prochains mois au pied du Frugy, dans le quartier de Rosmaria, sur un terrain du conseil départemental situé à l’arrière du bâtiment de la Safi.

Vingt-huit logements et de l’entraide

Pas question pour les porteurs de projet de reproduire le fonctionnement d’un foyer ou d’une résidence pour personne en situation de handicap. Le projet social repose sur l’entraide. Sur 1 500 m², la maison Léonard-de Vinci réunira quatorze logements adaptés et des espaces partagés aux premier et deuxième niveaux. Le dernier étage accueillera des logements plus petits dédiés à des personnes valides, offrant notamment à des salariés de la maison la possibilité d’habiter sur place.

Un habitat inclusif destiné à rompre les barrières et éviter l’isolement des personnes présentant un handicap d’origine cérébrale, comme Louise. « La spécificité du projet repose sur la cohabitation entre résidents handicapés, salariés et volontaires du service civique », expliquent les militants des deux associations mobilisées par le projet : Vivre ensemble en Cornouaille et Santiago accessible.

Premiers accords

Lancée il y a un an et demi, l’idée « qui allie rationalité économique et efficacité sociale » progresse à grands pas. Elle vient d’ailleurs d’être inscrite au prochain schéma « Autonomie » du conseil départemental du Finistère. Une convention a, également, été signée avec le service de soins à domicile de la Mutualité française. Un signe d’espoir pour les familles confrontées à des difficultés au quotidien pour trouver une infirmière, dans le cas de lourds handicaps.

Reste à désigner le promoteur ou le bailleur social chargé de porter le projet immobilier, avant un dépôt de permis au deuxième trimestre 2020. « Nous sommes en discussion avec plusieurs partenaires possibles », sourit Édouard Braine. Tétraplégique, l’ancien diplomate croit fort, lui aussi, en ce projet.

Soutenu par Jean-Pierre Le Goff, le projet de maison Léonard de Vinci doit encore trouver 500 000 € pour boucler son budget. Et redonner le sourire à des familles dans l’attente.

Pratique
Reconnue d’intérêt général, Vivre ensemble en Cornouaille organise un appel aux dons sur son site Internet (avec.bzh).

Publié le 30 novembre 2019 à 18h52 
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/face-au-handicap-une-residence-innovante-en-projet-30-11-2019-12446049.php