Skip to content
Accueil » ”L’homme qui roule” rejoindra-t-il celui qui marche ?

”L’homme qui roule” rejoindra-t-il celui qui marche ?

”L’homme qui roule” rejoindra-t-il celui qui marche ?

Une sculpture à quatre mains

Cette histoire naît de la rencontra de trois hommes blessés, pendant leur rééducation au centre de Kerpape à Ploemeur (Morbihan) avec un sculpteur.

L’homme qui roule  est une sculpture qui fait écho à L’homme qu marche, de Giacometti. Elle est signée de Guy Taburiaux et Bertrand Besse Saige. Dans sa première sortie, c’est une petite sculpture.

Une œuvre à quatre mains, .. Enfin presque, car Bertrand Besse Saige est paralysé à la suite d’un accident”, précise Édouard Braine, ancien diplomate, également tétraplégique à la suite d’un accident.

Trois amis

Avec Philippe Pozzo di Borgo, qui a inspiré le film « Intouchables », ces trois hommes blessés ont nourri le projet d’une sculpture monumentale, à l’image de celle de L’homme qui marche . Un projet rendu possible grâce au mécénat de Jean-Pierre Le Goff, « grand industriel de la construction navale et militaire, sauveur des faïences Henriot à Quimper».

Ce qui anime ces hommes ?

Sortir les personnes souffrant de handicap de leur carcan, « montrer que nous pouvons avoir un rôle utile et autonome, résume Édouard Braine. Nous avons d’ailleurs créé un groupe, « Intouchable mais citoyen », pour développer nos actions. »

En attendant Giacometti

L’homme qui roule a été installé dans les locaux de la radio Vivre FM, à Paris.

Le vernissage s’est déroulé mardi. 26 novembre.  Cette radio est gérée par l’Association nationale pour la prévention des handicaps et pour l’information.
Une étape dans la démarche des trois amis qui espèrent voir un jour L’homme qui roule  rejoindre  L’homme qui marche, dans la collection de l’Unesco.

”Une idée qui est née lorsque Lenin Voltaire Moreno, aujourd’hui président de l’Équateur, souffrant également d’un handicap, siégeait à la direction générale de l’Unesoo. »

Delphine LANDAY, Ouest France, 26 novembre 2019

Photo : Jean-Pierre le Goff, en compagnie de Bertrand Besse Saige, créateur de la sculpture monumentale et symbolique de « L’homme qui roule ». Intouchables, mais citoyen